Site de l'ACUTA

Association des Chargeurs et Utilisateurs de Transport en Alsace

l’autoroute fluviale européenne bientôt à l’arrêt ?

À Cologne, le niveau du Rhin est parfois de seulement 1,03 m. © ROBERTO PFEIL / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

À Cologne, le niveau du Rhin est parfois de seulement 1,03 m. © ROBERTO PFEIL / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

En raison de la sécheresse, le trafic commercial sur le fleuve pourrait bien être suspendu dans les prochains jours, s’alarme « The Guardian ».

Chaque année, 300 millions de tonnes de marchandises transitent par le Rhin. Emprunter le fleuve pourrait bien être interdit temporairement dans les prochains jours, selon The Guardian. Et pour cause, un niveau d'eau dangereusement bas. En 2018, déjà, une fermeture avait été décrétée durant six mois à cause d'une sécheresse. Cette fois-ci, une éventuelle fermeture pourrait avoir de lourdes conséquences… sur l'approvisionnement énergétique de l'Allemagne.

En raison de l'invasion russe de l'Ukraine, et face à la menace de Moscou de couper totalement les livraisons de gaz, Berlin accélère depuis plusieurs mois le remplissage de ses stocks de gaz naturel. En ce jeudi 4 août, ceux-ci n'étaient remplis qu'à 70 %, environ, selon les industriels du pays. Pour ce remplissage, le gouvernement d'Olaf Scholz fait tourner les usines du pays à plein régime. Des usines qui, pour certaines, nécessitent du charbon pour fonctionner. Or, si le Rhin venait à être fermé à la circulation, c'est toute la chaîne d'approvisionnement qui serait, alors, menacée.

 

Un transport fluvial qui coûte plus cher

Par ailleurs, l'Autorité des voies navigables et de la navigation de Cologne a estimé que les « niveaux inhabituellement bas » du fleuve ont obligé les péniches empruntant le Rhin à réduire leur cargaison, pour éviter tout enfoncement. Mathématiquement, un bateau qui ne navigue pas avec ses cales remplies à 100 % coûte plus cher. Le risque d'un nouvel emballement du prix de l'énergie est donc réel. « En règle générale, un cargo transportant du sel de Heilbronn aurait à bord 2 100 tonnes, mais, lundi, cela a dû être réduit à seulement 900 tonnes en raison du niveau du fleuve », explique Christian Lorenz, chargé du trafic sur le Rhin. Si, dans ce cas, cela ne concerne pas directement le gaz ou le charbon, cet exemple illustre les problématiques causées par une telle sécheresse.

La situation est critique sur le fleuve allemand. En effet, jeudi 4 août, le niveau du Rhin n'était que de 1,03 m à Cologne. Selon les spécialistes, la situation ne devrait pas s'arranger dans les prochaines semaines. Ils estiment que le niveau pourrait encore baisser. Résultat, les bateaux disposent d'environ 2,1 m en dessous de leur quille, la partie la plus basse du navire. Si ces faibles niveaux ne sont pas inédits, ils interviennent d'habitude plus tard dans l'année, rappelle le quotidien anglais.

 

Pour faire face à cette situation, des projets ont été lancés tout le long du fleuve afin d'accélérer la construction de péniches et d'autres bateaux adaptés à une si faible profondeur. Sur le reste du continent européen, la France est également en proie à la sécheresse. EDF a annoncé, le 3 août dernier, que la production des centrales nucléaires de Tricastin, Saint-Alban et Golfech pourrait baisser. En cause, une hausse trop importante de la température des fleuves utilisés pour refroidir les réacteurs. Une augmentation du mercure liée à la baisse du niveau de l'eau et aux multiples canicules qui ont touché l'Hexagone depuis le début de la saison estivale.

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article